NOTRE REPORTAGE, par Céline Plunian

Photos : Barbara Grossmann

Au cœur de la recherche, l’institut Pasteur de Lille est en première ligne dans la lutte contre le Covid-19. Depuis fin février, une « task force » réunissant des chercheurs de plusieurs laboratoires (CNRS, Inserm, Université de Lille, CHU de Lille, Apteeus) se mobilisent.

Pour l’une des rares fois de son histoire, toute l’activité santé de l’Institut Pasteur de Lille est réduite (voir notre regard de photographe). Les services de l’institut ont privilégié le télétravail, conformément aux décisions gouvernementales (lire aussi la rencontre avec Cédric Bouquet, directeur de la communication). Seule une équipe de recherche sur le coronavirus, la « task force », est présente sur le site…. tels d’irréductibles gaulois.

Les coronavirus : un sujet pas si méconnu pour l’Institut Pasteur de Lille

Laboratoire de Virologie, Jean Dubuisson

Il faut dire que l’institut Pasteur de Lille connaît bien le sujet des coronavirus. Depuis des années, les équipes de recherche du Dr Jean Dubuisson, directeur du Centre d’Infection et d’Immunité de Lille, travaillent sur les coronavirus comme le SARS ou le MERS.

L’arrivée du Covid-19, petit nouveau dans la grande famille du coronavirus, a un peu bousculé les équipes. Rapidement, l’institut Pasteur de Lille a su rassembler les forces vives de ses laboratoires, comme le CNRS, l’Inserm, l’Université de Lille, le CHU de Lille et Apteeus.

Des experts et un laboratoire haute-sécurité à l’Institut Pasteur de Lille

Au cœur d’un laboratoire de haute-sécurité du centre d’infection et d’immunologie de Lille, des experts en virologie, en pharmacie, en chimie ou encore en génétique travaillent à la recherche d’un nouveau traitement contre le Covid-19. Plusieurs objectifs dans leur recherche :

Identifier au plus vite les médicaments capables d’inhiber le virus et démarrer un essai clinique en lien avec les médecins.

Découvrir des cibles vaccinales pour protéger la population

Créer de nouvelles armes thérapeutiques

La chimiothèque : identifier les molécules utiles

La chimiothèque est l’armoire à molécules. Elle stocke toutes les molécules médicamenteuses existantes dans le monde, ainsi que toutes leurs données scientifiques. Pour le projet, la startup Apteeus a mis à disposition sa chimiothèque : parmi les 200.000 molécules présentes, 2.000 molécules ont été identifiées pour des phases de tests intensifs.

Le screen de molécules : tester rapidement et observer

À l’heure actuelle, les chercheurs expérimentent le repositionnement de molécules en testant des principes actifs déjà utilisés pour d’autres maladies et qui pourraient agir efficacement contre le COVID-19.

Le screen des molécules nécessite un équipement de pointe qui met en culture les cellules et permet de suivre leurs évolutions et réactions face au virus. L’observation se fait in vitro. Plusieurs fois par jour, un microscope observe les cellules en culture et leur évolution en présence du virus et molécules médicamenteuses. Ce système de microscopie automatisée, plus rapide, est unique en France (des milliers de tests sont possibles par jour !).

La paillasse : comprendre le Covid-19

Les équipes cherchent à étudier le profil génétique du virus du Covid-19. En plus d’un traitement clinique rapide à trouver, il faut comprendre comment le virus « vit » : son éventuelle mutation, sa résistance, son évolution, sa transmission… Autant de questions qui demandent un temps de recherche.

Et la recherche continue…

Alzheimer, le cancer, le diabète, la tuberculose… L’institut Pasteur de Lille travaille au quotidien sur de multiples projets de recherche. La crise actuelle du Covid-19 a chamboulé les recherches du jour au lendemain : les manipulations en cours ont été stoppées, les pipettes et tubes à essai ont été rangés.

Mais, les travaux ne s’arrêtent pas pour autant.  Les chercheurs travaillent à distance sur une autre facette de leur travail, comme la rédaction de publications scientifiques, la réponse aux appels à projet européens et internationaux…

Et si cette crise sanitaire redonnait du crédit aux chercheurs et à la science ? Et si on en profitait pour mettre en avant nos experts scientifiques ? On comprend désormais mieux le travail de fourmi de la science et qu’on a plus que jamais besoin de ses « héros » des laboratoires….

Plus d’informations sur l’institut Pasteur et le travail de recherche de la task force : https://coronavirus.pasteur-lille.fr/recherche/

Pour soutenir la recherche contre le Covid-19 : https://pasteur-lille.iraiser.eu/covid19-site/~mon-don

Un commentaire sur « Une « task force » en force contre le Covid-19 à l’Institut Pasteur de Lille »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s