Caroline Piérard, responsable de communication au Colisée de Roubaix

NOTRE SAGA DE L’ÉTÉ : « Quoi de neuf sous la Covid ? »

Rencontre avec Caroline Piérard du Colisée de Roubaix : « nous avons tellement hâte de retrouver les spectateurs »

par Céline Plunian / Photo : Barbara Grossman

Les amoureux de spectacle vivant le savent bien : le Colisée de Roubaix est une adresse incontournable dans la métropole lilloise. Il faut dire que l’élégant théâtre de la rue de l’Épeule propose une programmation hétéroclite et pour tous autour de la danse, du théâtre, du cirque, des one-man-shows, de la musique avec chaque saison, de belles têtes d’affiche.

Crise sanitaire oblige : les portes du Colisée ont fermé un peu plus tôt cette saison. Et pourtant, la salle de spectacles roubaisienne n’a pas attendu les bras croisés. Au contraire. Elle lancera – non sans impatience – sa nouvelle programmation 2020-2021 dès le 1er septembre. Alors, pendant que le parquet de la scène se refait une beauté pour la rentrée, retour sur ces quelques mois avec la dynamique responsable de la communication du Colisée, Caroline Piérard.

Céline Plunian : Qu’est-ce que la crise du Covid-19 – et le confinement – a bouleversé au Colisée de Roubaix ?

Caroline Piérard : La programmation surtout. Bertrand Millet, le directeur du Colisée, a choisi, en accord avec les boîtes de production, de reporter la plupart de nos spectacles en automne ou au prochain printemps. Quand un spectacle est annulé, c’est que nous n’avons vraiment pas d’autre choix.

Le spectateur a toujours été au cœur de nos préoccupations.

Nous avons dû aussi reporter notre soirée de lancement de saison. Impossible pour nous de réunir, comme tous les ans au mois de mai, plus de 2.500 spectateurs sur deux soirées. Finalement, nous présenterons notre nouvelle programmation dès la rentrée, mais sous un autre format.

Notre équipe a aussi été bouleversée. Il faut dire qu’autour d’un spectacle, il y a aussi des intermittents, une équipe restauration, une équipe sécu… Eux non plus, il ne fallait pas les lâcher. Nous prenons les décisions pas à pas, en espérant qu’elles sont les meilleures. C’est une vraie gymnastique pour chacun d’entre nous.

CPL : Et personnellement ?

CP : J’ai été beaucoup touché par la reconnaissance des spectateurs. Certains ont choisi de ne pas demander de remboursement pour nous soutenir, d’autres nous ont envoyé des petits mots d’encouragements. Il faut rappeler qu’au Colisée nous ne bénéficions pas de subventions, nous avons le soutien de la mairie de Roubaix et c’est notre billetterie qui nous fait vivre.

Nos partenaires et prestataires ont été aussi à nos côtés. Tout le monde a joué le jeu et les relations n’en ont été que plus humaines et sincères.

CPL : Quelles initiatives ont été prises pour affronter cette crise inédite ?

CP : Au Colisée, nous sommes une petite équipe d’une vingtaine de personnes et nous n’avons pas perdu le lien pendant le confinement. L’équipe informatique a fait un travail formidable. Nous avions un point visio hebdomadaire. Et, via Signal, nous nous saluions tous les jours et travaillions par petits groupes de travail. Nos rapports étaient différents du quotidien avec plus de partages allant parfois au-delà du professionnel.

Aujourd’hui, nous avons retrouvé nos bureaux et ça fait du bien de communiquer de nouveau en direct.

Le confinement a aussi été l’occasion de nous réinventer, lancer des chantiers mis de côté et finaliser les sujets de fond, comme la mise à jour de notre fichier client ou le lancement en avance de notre nouveau site internet et notre nouvelle billetterie en ligne. Nous avons aussi réfléchi à d’autres formats et réalisé une vidéo avec les équipes pour notre lancement de saison. Nous avons hâte de tout vous faire découvrir.

CPL : Comment envisagez-vous la reprise des spectacles au Colisée ?

CP : Avec hâte. Nous savons que le premier trimestre sera décisif. Nous nous interrogeons : qu’en sera-t-il des vols internationaux pour les artistes venant de l’étranger, quelles seront les nouvelles habitudes des spectateurs ? Pour les normes sanitaires, nous avons la chance de n’avoir que des places assises. Masques obligatoires, désinfection des locaux, placement par groupe, ouverture du bar… Tout dépendra des décisions officielles du ministère de la Culture. C’est une année vraiment inédite, mais nous sommes prêts ! Il ne manque vraiment plus que les spectateurs et les artistes.

Nous avons hâte de retrouver le public et les artistes, hâte que le hall redevienne bruyant.

CPL : Et demain, qu’est-ce que ça va changer pour vous et le Colisée de Roubaix ?

CP : Il est encore tôt pour dresser un bilan. Cependant, le télétravail a vraiment redoré son blason. On a prouvé qu’on était efficace à distance, on peut imaginer maintenir le télétravail pour réfléchir sur des sujets stratégiques. Je crois aussi beaucoup au développement du digital et du dématérialisé. J’espère que nous garderons la bienveillance et aussi les gestes-barrières : c’est quand même plus sympa un « check » droit dans les yeux qu’une simple bise, non ?

Quant à nous, nous ne sommes pas étonnés de voir afficher depuis quelques jours en lettres de feu sur la façade du Colisée de Roubaix « HÂTE D’ÊTRE ENSEMBLE » ! Rendez-vous est pris pour le lancement de la nouvelle programmation, le 1er septembre 2020.

Lancement de la nouvelle programmation : 1er septembre, ouverture de la saison et des abonnements : 15 septembre

Plus d’informations : www.coliseeroubaix.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s