Rencontre avec Boris Colin, directeur du Grand Mix de Tourcoing : « le Grand Mix doit vite retrouver son rôle auprès du public et des artistes »

Texte : Céline Plunian / Photo : Laurent Mayeux

Notre saga « quoi de neuf sous la Covid ? » continue. Voilà déjà quelques temps que nous avons rencontré Boris Colin, le directeur du Grand Mix de Tourcoing. Même si la rentrée est passée, pas grand-chose de neuf sous la Covid pour la salle de concert de la métropole lilloise : aucun concert debout n’est autorisé depuis le confinement. Une nouvelle qui pourtant ne décourage pas – ou presque – la salle de spectacle. Car, oui au Grand Mix, the show must go on… à sa manière.

Qu’est-ce que la crise du Covid-19 – et le confinement – a bouleversé au Grand Mix ?

Depuis le confinement, nous sommes à l’arrêt tout simplement. La crise a eu un impact très fort sur le Grand Mix. Le jour du confinement, nous étions en plein concert. Le dernier avec du public. Depuis ce jour-là, nous sommes à l’arrêt. Encore à l’heure actuelle, tout est flou. Nous réorganisons tous les spectacles. La rentrée a été vraiment inédite.

Et personnellement ?

Comme beaucoup de gens, j’ai connu des hauts et des bas. J’ai la chance à titre personnel d’avoir bien vécu le confinement. C’est plutôt au niveau professionnel que c’est plus compliqué à gérer : on ne sait pas où l’on va, on ne voit pas l’issue, on ne peut rien anticiper… C’est dur.

Quelles initiatives ont été prises pour affronter cette crise inédite ?

Nous nous sommes toujours mobilisés pour garder le lien avec le public. En association avec le Tourcoing Jazz et Dynamo Asso, nous avons lancé l’émission en ligne « staying a live ». Cette émission est dédiée à une scène régionale à mi-chemin entre le reportage et la captation. C’est du beau live, de belles lumières et du bon son. Et, ça fait toujours plaisir de mettre les artistes locaux en valeur.  En parallèle, nous accueillons – et avons accueilli – quelques résidences musicales et des groupes en répétition sur scène.

Nous nous sommes toujours mobilisés pour garder le lien avec le public (…) [« Staying a live »], c’est du beau live, de belles lumières et du bon son.

Comment envisagez-vous la reprise ?

Même si le resto a rouvert mi-septembre, nous n’avons toujours pas de date de reprise pour les concerts debout, mais nous tâchons de nous adapter et de proposer des choses régulièrement même si les conditions se sont dégradées. Nous avons deux salles aujourd’hui, il fait sortir quelque chose. La seule lumière que nous avons, c’est de faire les choses en format assis, mais tous les concerts ne s’y prêtent pas. Alors, nous allons nous creuser la tête pour faire au mieux : montrer des artistes et faire venir un public tout en protégeant les gens. Économiquement, un équilibre est aussi à retrouver pour passer au mieux la période. Bref, il faut que le Grand Mix retrouve son rôle.

Et demain, qu’est-ce que ça va changer pour le Grand Mix ?

Nous espérons vraiment une reprise normale bien sûr. Pour nos équipes, le confinement a été l’occasion de tester le télétravail. C’est quelque chose qui était dans l’air chez nous, nous y aurons peut-être plus recours à l’avenir. Et surtout, pour le public, nous allons très certainement faire de notre émission « staying a live » un rendez-vous régulier.

Le rendez-vous est pris.

Plus d’infos : www.legrandmix.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s